La Glossybox édition « Stars & Stripes » : direction les USA ?

Glossybox Stars & Stripes

 

Bonjour tout le monde, ou plutôt… hello everyone!

En effet, je vous emmène aujourd’hui aux Etats-Unis, à l’aide de la Glossybox édition Stars & Stripes, petite soeur de la British Edition, sortie il y a à peu près un an.

 

Comme la dernière fois, la box est en elle-même bien jolie, et c’est un plus pour la Glossy qui ne change pas très souvent de robe.

 

Glossybox Stars & Stripes

 

Glossybox Stars & Stripes inside

 

Manque de chance, elle n’est par contre pas très bien remplie…

 

Glossybox Stars & Stripes Sally Hansen Color Club Redken Sumita Beauty Absolute New York

 

Enfin ne soyons pas ingrats, la sélection de produits est plutôt bonne.

Bien dans le thème, nous retrouvons ainsi :

  • Un top coat Insta-Dri Sally Hansen
  • Un vernis à ongles Bright Night Color Club
  • Une base pour ombres à paupières Absolute New York
  • Un shampooing et après-shampooing Diamond Oil Redken
  • Et un crayon – ombre à paupières Sumita Beauty

 

Ce sont globalement de bons produits, mais je regrette qu’il n’y ait pas la petite touche en plus qui m’avait plue dans la British Edition : des marques que je ne connais pas, pour un vrai aspect découverte, le petit dépliant, la pochette…

En bref, on sent que cette box fait le service minimum quant à ses promesses. Donc je ne suis pas déçue… Mais pas franchement enjouée non plus.

 

Et vous, avez-vous craqué pour cette box ? Que pensez-vous de la sélection de produits ? 🙂

 

Professeur Layton VS Phoenix Wright : Ace Attorney, best of both worlds ?

Bonjour à tous 🙂

Pour changer un peu, et parce que ça me fait plaisir d’en parler, aujourd’hui voici une petite revue de la petite perle qu’est Professeur Layton VS Phoenix Wright : Ace Attorney, déjà disponible sur Nintendo 3DS (et 2DS).

 

Professor_Layton_vs._Phoenix_Wright_Ace_Attorney_logo

 

S’il est deux séries qui passionnent sur les consoles portables de Nintendo, depuis la DS, ce sont bien Professeur Layton et Phoenix Wright : Ace Attorney. Toutes deux atypiques, elles amenèrent les joueurs vers de nouveaux horizons, dans des jeux aux histoires abracadabrantes et ponctuées d’humour.

Alors, lorsque Level-5 et Capcom ont annoncé travailler sur un cross-over entre ces deux séries, la surprise a vite laissé place à l’excitation et à la curiosité. Presque un an après la sortie au Japon, quel est le résultat de cette drôle de rencontre ?

tumblr_my0btaB6ON1rikc2ro1_1280

Une alliance à toute épreuve

Dans un Londres intemporel, propre à l’univers du professeur, l’ambiance s’installe. Envoyée par un ancien élève de Hershel Layton, la jeune Aria Novella le retrouve suite à un accident de voiture causée selon elle par des… sorcières.

De son côté, Phoenix Wright, accompagnée de son acolyte Maya, rejoint le vieux continent pour assister à un congrès d’avocats. A sa grande surprise, il se retrouve à défendre Aria, accusée de vol et d’agression…

Sans en dévoiler plus, les deux protagonistes se retrouveront à aider la jeune femme, qui sera le point central du jeu, dans un système de jeu alternant énigmes et procès.

story4

Un monde à part

Tantôt à résoudre les énigmes, tantôt sur le banc de la défense, les joueurs n’ont en effet pas une minute pour s’ennuyer.

Tout a été revu à la hausse : la carte du jeu indique désormais le nombre d’énigmes cachées et de pièces SOS à trouver pour chaque endroit, ce qui rend le tout bien plus pratique. Ces mêmes pièces sont d’ailleurs désormais utilisables pendant les procès afin de donner un coup de pouce aux joueurs en difficulté.

Une grande nouveauté y fait d’ailleurs son apparition : les témoins sont désormais multiples, rendant le dénouement plus complexe car il devient possible de faire réagir certains aux paroles des autres. Du grand art dans un monde où la police scientifique n’existe pas !

howtoplay10

Un résultat accrocheur

Professeur Layton VS Phoenix Wright : Ace Attorney est sans surprise un jeu unique. Mais là où les créateurs ont vraiment su  bluffer, c’est sur leur capacité à tirer le meilleur de deux concepts et de deux univers bien différents, en apportant des touches de chacun à l’autre. La musique par exemple reprendra les plus grands thèmes en les harmonisant au diapason de l’ambiance moyenâgeuse.

Plus surprenant encore, le design des personnages, pourtant bien différent à l’origine, se marie parfaitement, et l’on devine parfois qui tient plus de Capcom ou de Level-5.

Bien entendu, ceux qui n’accrochaient pas à ces jeux passeront leur chemin. L’avancement de l’histoire est lent et difficile, les procès parfois interminables avec des rebondissements à la pelle et une prose parfois verbeuse.

On regrettera aussi la simplification globale des énigmes et des procès, sans doute pour permettre aux joueurs des « deux camps » de partager leur passion.

Néanmoins si vous aimez que l’on vous raconte de belles histoires : foncez ! L’avocat et l’archéologue ont de belles surprises pour vous.

howtoplay8