Catégorie : Carnet de bord

Le 11 novembre en Corée, c’est Pepero Day

Mais tout d’abord, qu’est-ce que Pepero ?

Pepero (빼빼로) est l’équivalent coréen de Pocky au Japon, ou de Mikado en France.

 

 

Si ce gâteau passe à peu près inaperçu tous les jours de l’année, ce n’est pas le cas le 11 novembre … Puisqu’il s’agit du Pepero Day (빼빼로데이) !

Vous ne voyez pas pourquoi ?

Un indice :

 

 

Et oui,  on n’en connaît pas trop la raison (super réussite marketing sans doute), mais le 11.11 est devenue la date où les amoureux (principalement) et les ami(e)s s’échangent des Pepero en gage d’amour.

Oui, cette fête s’ajoute à la Saint Valentin et White Day (réponse à la St Valentin en Asie : à la première les filles déclarent leur amour, à la seconde les garçons y répondent). De toute façon venir en célibataire ou seul(e) en Corée tient de la torture : tout tourne autour du couple.

Ca pourrait s’arrêter aux simples boîtes… Qui existent déjà en de nombreuses variétés :

 

 

Mais non, la folie Pepero se décline sous toutes formes, des boîtes géantes aux assemblages de boîtes, les paniers cadeaux…

 

 

Et cette année encore plus, car nous serons… le 11.11.11 ! Ils appellent ça le « Millenium Pepero Day« .

Ces Pepero se trouvent par ailleurs partout : les photos de cet article proviennent de papeterie, de magasins divers… J’en ai vu dans les petits magasins type Family Mart, mais aussi chez Hot Tracks, Olive Young (une boutique de maquillage !)…

 

A l’heure où j’écris cet article, cela fait déjà une semaine que chaque magasin commence à installer leurs propres cargaisons de Pepero, et il reste encore une semaine avant la fête !

 

Bien entendu on peut aussi se fournir par cartons entiers sur Gmarket.

 

PS : Il existe aussi des kits pour faire ses propres Pepero amoureux. Si.

Aujourd’hui, le 26 octobre : avoir le blues

Le 26 octobre n’a pas vraiment été un jour de folie. En fait, j’ai eu un coup de blues, et ma roommate aussi, du coup… journée pizza-matage de série télé.

La bonne pizza :

C’est une pizza « crème-poulet », au moins ça ne pique pas tant que tout le reste, et on évite les sucré-salé un peu curieux qui sont monnaie courante en matière de pizza par ici.

Du coup nous avons plus ou moins rien fait, une fois arrivée le soir nous n’avions pas vraiment faim, donc pas de cantine… Puis à 22h30 : le retour de la distribution de nourriture ! Trop cool !

Nous sommes descendues aussi vite que possible, mais il y avait déjà une petite file d’attente.

 

Notre butin : une banane, une sorte de marbré, et un jus d’orange. Om nom nom.

Aujourd’hui, le 25 octobre 2011 : aller boire un café et recevoir une cape-couverture-à oreilles

Bon, grosse fatigue ce mardi. Comme tous les mardis ? Ca m’a l’air bien parti…

Cours de programmation iOS, puis de mathématiques (« théorie des ensembles flous » – super…).

Mais – ! Comme j’avais trop froid les nuits (ici il fait tantôt très froid, tantôt trop chaud, c’est assez dur à quantifier et à gérer sans tomber malade, bref) j’ai commandé … une cape-couverture-à oreilles ! Sur Gmarket, bien sûr.

J’ai mis assez longtemps à me décider puis j’ai opté pour un modèle rose (oui) qui avait l’air doux (sorte de polaire). Bon, en commandant sur internet, c’est pas évident de savoir reconnaître la douceur de la rugosité, mais j’ai de l’expérience en tissu doux. Oui.

Elle est donc arrivée, et la voilà !

Bon, je l’avoue, elle est japonaise, mais nous dirons que c’est l’un des points sur lesquels Corée et Japon se rassemblent.

Test grandeur nature !


N’est-ce pas parfait ? En tout cas, je ne me suis pas trompée, c’est effectivement super doux. ^^

Le soir,  je suis allée avec deux amies (une Coréenne, une Française) dans un petit café sympa, et j’ai bu un smoothie à la mangue (ce qui en soit n’a pas de grande importance).

C’est tout ! (et oui, c’est pas passionnant non plus).

Aujourd’hui, le 24 octobre : gâteaux offerts !

 

Aujourd’hui, nous avons ENFIN pu récupérer nos passeports.

Pour la petite histoire, lorsque nous sommes arrivés en Corée (le 13 septembre), le type en charge de nous aux relations internationales de l’université a pris nos passeports afin de procéder à la création de nos Alien ID cards (« carte d’immigrants »), sans quoi on ne peut rien faire en Corée en fait : ni avoir de compte en banque, ni de téléphone portable, ni même de cartes à points type carte Carrefour. Rien. En faisant mes plus beaux yeux au vendeur j’ai tout de même réussi à avoir un téléphone plus tôt chez LG U+, mais pour le reste, rien à faire.

J’ai donc été légérement fachée en apprenant que non seulement nos passeports étaient restés dans le tiroir du-dit type, mais en plus, la procédure d’acquisition de ces cartes mets encore trois semaines. Nous aurons donc nos alien ID en novembre. Super !

Et pour en rajouter un peu : il faut le numéro d’étranger pour pouvoir avoir nos cartes d’étudiants. Je ne crois pas que nous en aurons de si tôt…

Breeeeeef.

Toujours ce temps pourri. Aucune motivation, couchée trop tard, aïe aïe aïe.

 

Mais, à 22h, annonce aux haut-parleurs (oui, nous avons des annonces dans les chambres assez régulièrement, mais on ne comprend rien – c’est en Coréen !)… Puis plein de bruits dans les couloirs. On m’informe qu’en fait, comme nous sommes en période d’examens, il y a une distributions de boissons et gateaux en bas de la résidence, pour remonter le moral des gens.

… C’est cool. Très cool !

La distribution… On nous demande nos cartes d’étudiants. Dommage, on n’en a pas ! Mais avec nos têtes d’occidentales, ça passe.

C’était bon et frais. En fait je parle du lait au chocolat car je n’ai pas encore goûté le reste…

En tout cas, ça m’a bien réconciliée avec la Corée (et sa nourriture).

 

Aujourd’hui, le 23 octobre : pas grand chose… le raisin coréen et une livraison de McDo

Il fait très moche aujourd’hui. Vraiment. Temps de pluie + boulot = journée absolument pas passionnante.

Je n’ai donc pas grand chose à raconter…

J’ai tout de même goûté ces chewing-gums au raisin :

 

Ils s’appellent « Oaouh » (enfin ça se lit comme ça. C’est Lotte (oui, ça vaut encore la peine de préciser ?).

C’est super bon ! Il faut préciser que le raisin ici n’a pas du tout le même goût qu’en France.

C’est le même qu’au Japon : le 포도 (« podo », et ぶどう, « boudoo » en japonais).

Vous vous souvenez des stylos parfumés au raisin ? Ils ne sentent pas franchement le raisin que l’on connait, si ?

En fait, c’est qu’ils sont au raisin d’ici, un raisin noir aux grins ronds. C’est vraiment un autre goût…

J’apprécie vraiment, mais ce n’est sans doute pas le cas de tout le monde. On trouve par ailleurs ici des sodas au raisin (dont le Fanta !), bonbons etc.  ♥

Autre détail : on n’en mange jamais la peau, mais contrairement à un raisin « français », c’est très facile de les « peler » (il suffit de les pousser dans la bouche).

 

Après : boulot boulot boulot toute la journée.

 

Pour se consoler, McDelivery le soir ! Car, oui, ici, le McDonald’s livre 24h/24, même à la résidence universitaire. Oui oui oui. Om nom nom.

 

J’ai testé le Bacon Tomato Deluxe.

 

En haut, c’est le prix pour un « Best of » (세트, set). 6500 Wons. Soit à peine plus de 4€ pour l’un des burgers les plus énormes de la carte, avec ses frites et son Coca (? peut-être du Pepsi)

 

On a mangé ça devant un épisode de Desperate Housewives… (oui j’espère pouvoir tout regarder ! aucune chance ! je viens de passer à la saison 2, aïe !)

 

Et voilà, je vous l’avais dit : rien de fou !