Mois : mars 2012

Rhythm Thief & les mystères de Paris : la démo disponible sur le Nintendo eShop (N3DS)

C’est une bien bonne nouvelle qui nous arrive aujourd’hui, puisque l’on apprend la mise à disposition de la version de démonstration d’un jeu que j’attends avec impatience : Rhythm Thief & les mystères de Paris, le jeu étant prévu pour le 5 avril 2012 en Europe.

C’est donc avec une grande motivation (et une galère sans nom, batterie vide, pas de WiFi…) que je me suis procurée cette démo sur le eShop de ma 3DS.

Pour vous situer un peu le jeu, il s’agit d’un jeu de rythme mêlé à un jeu d’aventure : deux genres que j’affectionne tout particulièrement, ce qui explique ma grande attente (surtout que ceux-ci sont -euphémisme !- très rarement mis ensemble).

Quant au pitch, rien n’est indiqué au lancement de la démo, et celle-ci ne présente aucune vidéo explicative…

Rendons-nous donc sur le site officiel de Nintendo pour en savoir un peu plus :

Une histoire palpitante associée à un tempo endiablé : dans Rhythm Thief & les mystères de Paris, vous contrôlez Raphael, un élégant voleur célèbre pour dérober des tableaux avant de les restituer quelques jours plus tard. Vous enquêtez pour tenter de résoudre la mystérieuse disparition de son père tout en esquivant habilement la police, en déjouant la vigilance des gardiens de musée… et en croisant l’empereur Napoléon ! Cette intrigue est plus tortueuse que vous ne pouvez l’imaginer.

L’action se déroule dans un Paris de dessin animé somptueusement rendu, dont les lumières vives et les monuments emblématiques prennent vie grâce à la console Nintendo 3DS. Vous arpenterez la ville au pas de course, résoudrez des énigmes, découvrirez des indices et déroberez de précieuses œuvres d’art – avant de restituer votre butin, bien entendu. Raphael ne rate jamais une occasion de marquer son sens du rythme et cinq défis musicaux vous attendent, au cours desquels vous devrez toucher l’écran, faire glisser le stylet et pivoter le gyroscope en suivant le rythme de la bande-son.

Elle contient trois niveaux de danses, chacun reprenant un type particulier de gameplay, et donc (dommage, mais cela préserve aussi un peu de suspens) aucune phase de jeu en « aventure ».

R01 (puisqu’il s’agit de « Rythmes ») – Spectacle, nous présente un niveau jouable au stylet. En suivant nos deux compères voleurs, il s’agit de réaliser sur l’écran tactile flèches et cercles, dans le rythme, forcément. Il s’agit du « Rythme » le plus classique à mon goût, avec un gameplay déjà vu ailleurs, j’y reviendrai. En tant que Français, on ne pourra s’empêcher de sourire lorsque (par magie ??) les danseurs se retrouvent sur l’Arc de Triomphe, puis sur un quai de Seine avec la Tour Eiffel en arrière-plan.

R02 – Pillage au Louvre, quant à lui, est déjà plus curieux : il s’agit d’échapper à la vigilance des gardes en se cachant derrière des statues, en appuyant sur les boutons colorés leur correspondant. En rythme. Oui.

R03 – Bataille diabolique, m’a quant a lui étonné car… il se joue avec les boutons de la console ! Plus précisément, A et la croix directionnelle. Il y faut se battre contre des ennemis venant de la droite et de la gauche.

Ces trois niveaux présentent donc un panel assez varié de ce que pourra être le jeu.

Ce qui m’a marqué, est que contrairement à ce que j’aurais pu croire, il s’approche bien plus d’un Rhythm Tengoku (Rythm Heaven) que d’un Oendan (« Osu! Tatakae! Ōendan ») , pour ceux qui connaîtraient ces jeux (qui ne sont pas forcément les plus fameux, mais parmi les meilleurs cependant ! en tout cas je ne saurais que vous les conseiller, surtout maintenant que chacun ont au moins une version disponible en France). Ca m’a vraiment frappé ! En effet, il s’agit plus de respecter un ordre d’action que de tapoter sur le rythme de la musique tout du long. Par ailleurs, dans cette démo, la musique, bien qu’utile, n’est pas vraiment marquante : on s’attachera plus au rythme qu’aux mélodies.

Ce n’est pas du tout une critique, mais vraiment un étonnement : jamais je n’aurais cru voir un Rhythm Tengoku se parer de ses plus beaux habits de voleurs…! C’est un peu son opposé d’un point de vue esthétique…

Ca c'est caractéristique de Rhythm Tengoku, par exemple.

Néanmoins, un coup d’oeil au trailer de gameplay annonce des musiques plus mélodieuses, voire des chansons. A voir donc, dans la version complète du jeu.

Un autre point fort : le jeu a été doublé en français, et d’une manière plutôt soigné, à en croire ce que l’on en entend. C’est toujours agréable de voir un jeu mériter une bonne adaptation, ce qui nous amène loin de certains cauchemars sur Nintendo DS (pour ne citer qu’eux : « Les Caves du Temps », dont ils ont même abandonné la sortie française, ou « Lifesigns » qui au départ très bien traduit devient complétement incompréhensible…! malgré pour chacun de bonnes idées, dommage.)

J’ai été plutôt agréablement surprise par cette version de démo, même si j’attends bien évidemment de pouvoir goûter au mode aventure avec impatience.

Pour récupérer la démo, vous pouvez flasher ce code à l’aide de votre console Nintendo 3DS, ou bien vous rendre directement dans le eShop, ce que j’ai fait… :

Des étoiles plein les yeux ! Test des circle lenses « Superstar » (bleues)

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, un article qui va changer un peu des habitudes de ce blog… Puisqu’il s’agit d’un « test beauté » un peu spécial, dont l’idée m’est venue sur un coup de tête : j’ai essayé les circle lenses !

Tout d’abord, qu’est-ce que les circle lenses, au juste ?

Il s’agit d’un type de lentilles oculaires colorées au diamètre plus large que traditionnellement, assez répandues en Asie (où elles sont apparues), puisqu’elles permettent aux jeunes filles de se différencier… et de faire paraître les yeux plus grands, en masquant une partie du « blanc ».

Alors je n’avais pas du tout prévu d’en acheter, même si j’avais toujours été intriguée par la possibilité de changer de couleur d’yeux.

Du coup, en passant commande de films pour mon Instax 7s (article à venir) sur Gmarket et que j’ai vu une offre promotionnelle, j’ai cliqué, et une chose en entraînant une autre… J’en ai acheté, de deux types.

Celles que je vais vous présenter aujourd’hui sont les plus spectaculaires, ou en tout cas les plus curieuses, puisqu’elles présentent un motif étoilé sur les pupilles…!

 

Oui c’est plutôt étrange, ça doit être ce qui m’a attiré. Pour la couleur, j’ai opté pour le bleu, pour trancher avec la couleur normale de mes yeux. Il n’y a pas de marque explicite, mais les Coréens ont tendance à n’en avoir rien à faire, des marques, donc ça ne m’étonne pas plus que ça.

Booooon, alors déjà je dois dire que désormais je respecte à vie tous les porteurs de lentilles ! J’ai mis très, très longtemps à les mettre, et presque aussi longtemps pour en enlever une hier (je coinçais avec une seule lentille…).

Il est vrai que la largeur inhabituelle ne doit pas aider, mais tout de même.

Du coup, je me suis « sacrifiée », et je vous ai fait un photoshoot avant/après. Donc déjà on est indulgeant avec moi, je ne suis pas maquillée ni rien donc c’est loin d’être la super classe. (sauf le teint, mais je n’imposerais à personne sur terre de me voir avec le teint naturel !)

Avant à gauche, après à droite. La photo « avant » est loin de montrer à quoi ressemblent mes yeux, ceci dit, mais vous ferez avec…

AvantAprès

Oui alors pour le coup les photos en gros plans de ma tête, ça fait vraiment Coréenne. Mais je trouve ça plutôt rigolo, finalement.

 J’ai fait une autre tentative avec mon iPhone, (là, c’était à la webcam), et l’on voit bien mieux les étoiles. Oui, c’est bizarre !

Oui, de près ça fait vraiment des petites tâches bleues pétantes dans l’oeil, un peu bizarre. De loin le rendu n’est pas si mal ceci dit, des sortes de reflets bleus.

En les enlevant si je m’en sors je prendrai une nouvelle photo avec un oeil avec, l’autre sans. J’ai l’air de Kensi (NCIS L.A.) quand je fais ça….!

Et à l’occasion je demanderai à quelqu’un de me prendre en photo pour que cela soit un poil plus visible, aussi.

Donc est-ce que je conseille les circle lenses ? Oui si vous voulez essayer quelque chose de rigolo, et surtout si vous n’avez pas peur de galérer en vous mettant les doigts dans les yeux, parce que la première fois j’avais vraiment les yeux ensanglantés…

Ca peut être sympa le temps d’une soirée par exemple (même si dans mon cas il faudra prévoir une heure de préparation supplémentaire rien que pour ça !). Là au bout d’une heure et demie, ça continue de me gêner, donc pas sure de pouvoir tenir une journée complète.

J’ai aussi acheté un autre modèle, plus classique puisqu’uniquement coloré. Test à venir !

Le petit jeu coup de cœur du moment : « Draw Something » (i0S)

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un petit jeu que j’ai découvert via Twitter : Draw Something !

Créé par OMGPOP, une sorte de site social dont j’ignorais complétement l’existence, il s’agit d’un application iOS (et Android, que je n’ai pas testée) dont le principe ressemble un peu à celui du Pictionnary.

En effet, à chaque partie, le choix vous est donné entre trois mots (qui peuvent être aussi des noms propres) vous rapportant de une à trois pièces, que vous devrez faire deviner à votre adversaire/compagnon de jeu.

 

Là où le jeu se démarque, c’est par la manière, justement, de vous trouver des « ennemis » (à relativiser, le but étant de faire deviner, pas que l’autre ne trouve pas), au choix par mail, pseudonyme, facebook ou au hasard.

Du coup on lance des parties avec des personnes que l’on connaît, ou pas, et celles-ci s’accumulent dans l’écran d’accueil selon que la partie attends votre action ou celle de l’autre joueur.

Il faut donc dessiner… Ca peut paraître simple, mais en fait, personnellement, sur iPhone, avec mes doigts qui sont pourtant petits j’ai déjà beaucoup, beaucoup de mal !

Et c’est de là que vient mon amour pour ce jeu : il me fait mourir de rire ! Je ris en tentant désespéremment de dessiner un truc pour le faire deviner, je ris en voyant les autres chercher, parfois même en voyant leurs catastrophes aussi … Du coup, à chaque fois que je lance l’application, c’est parti pour un fou rire -plus ou moins contenu si je suis dans les transports…-

Il fallait deviner un pansement... ("bandaid")

Et de mon côté…

Je l'ai fait en marchant, mais même, ça reste très con et très laid !

 

Le jeu existe sous deux versions, une gratuite, et une payante. J’ai tout d’abord pris la version gratuite, mais en juste une partie j’ai craqué pour la payante (0,79€ au moment de mon achat : plus de mots (2000, paraît-il, pas de publicité et des pièces – les mêmes que l’on gagne lors des parties – qui permettent par exemple d’acheter des couleurs).

Bon… après, le jeu est loin d’être sans défaut : lors de la première partie est demandé de créer un compte ou d’utiliser son compte Facebook. C’est ce que j’ai choisi, puis j’ai changé de pseudonyme pour passer de « Chloé A. » à « BeignetSugar ». Alors, dans les paramètres (planqués en haut de l’écran d’accueil), on me dit que le changement est pris en compte, mais tout le reste du jeu utilise mon prénom… Du coup… Ben je ne sais pas ?

Dans le même ordre d’idée, l’application a utilisé ma photo de profil FB pour mon icône de jeu. Ca ne me gêne pas outre mesure, mais il n’y a aucun moyen d’en changer. De ce fait, sans utiliser la connexion Facebook, vous aurez un pseudonyme mais pas d’image de joueur… Un peu curieux…

En me rendant sur le site de ce que je croyais être un simple studio de jeu, je me suis rendue compte de l’aspect « social » qu’ils souhaitent créer, aussi je suppose qu’en passant par le site, il est possible d’agrémenter et de modifier son compte. Mais là encore, je n’en sais rien, puisque la connexion Facebook ne voulait pas marcher sur leur site quand j’y suis allée !

Il est aussi dommage du coup de ne pas pouvoir jouer entre ordinateurs et tablettes/smartphones, puisqu’un pendant du jeu semble proposé sur le site.

Le compte reste néanmoins utile : du passage de la version gratuite à la version payante, toutes les parties sont importées. De la même manière, il est possible de jouer sur son iPad et/ou iPhone sans problème.

Je n’ai pas vu la version Android donc je ne saurais en parler, mais je suppose que la compatibilité se fait aussi avec ces smartphones.

 

Un dernier détail : le jeu est entièrement en anglais. Il faut donc comprendre suffisamment, avoir assez de vocabulaire ou un dictionnaire d’anglais sous la main. Néanmoins, il m’est arrivé de quitter l’application car je ne trouvais pas la traduction du mot recherché, de lancer une application-dictionnaire (je ne saurais vous conseiller Word Reference), et il est totalement possible de reprendre la main dans la partie sans être pénalisé et sans aucun bug. Super bon point !

 

Mais malgré ces désagréments, qui tiennent finalement plus de la finition que du jeu en lui-même (je n’ai eu à ce jour aucun problème dans le jeu en lui-même), j’adore ce jeu et je vous le conseille vraiment; au moins tentez le coup dans sa version gratuite !

Et si c’est le cas, n’hésitez pas à me lancer un défi… Je vais dire que c’est possible en utilisant mon pseudo « BeignetSugar » (à vérifier !) ou mon mail beignetsugar[at]gmail[dot]com. Sinon, laissez vos surnoms dans les commentaires je me ferais un plaisir de le faire 🙂

 

Vous trouverez ici le site du jeu, avec les adresses renvoyant vers l’AppStore et l’Android Market.

It’s alive !!!

Et oui, on n’y croyait plus, mais mon blog est en vie !

Que dis-je ? Mes blogs sont en vie !

Bon, je vais vous admettre que j’avais prévu de vous écrire déjà un peu de contenu, mais en voyant le design (absent) de ce dernier, j’ai un peu tout remodifié, et voilà, j’ai rien écrit.

En attendant, je vous propose d’aller jeter un coup d’oeil au blog que j’ai plus ou moins tenu lorsque j’étais en Corée. J’ai aussi pas mal de choses à y ajouter, donc… Soyez un peu patients 🙂