Ouvert il y a maintenant un an et trois mois, le Centre Pompidou – Metz, après avoir conservé en son sein la merveilleuse mais écrasante exposition « Chef d’oeuvres ? », nous propose désormais le mode de fonctionnement qui sera désormais le sien : une ou plusieurs expositions ou installations s’articulant dans les trois galleries et la nef. Tout est ainsi rendu possible, de l’exposition majeure à l’hommage sur un ou plusieurs étage, dans des espaces complétement modulables et ainsi à chaque fois différents.

Si l’utilisation de cet espace, justement, est justement faite de manière curieuse et intelligente dans « Rêves de chefs-d’oeuvre », dernier écho à l’exposition inaugurale, opposant Musée et oeuvres grâce à un jeu de parois, c’est plutôt de la troisième gallerie et de l’installation de Daniel Buren dont je parlerai aujourd’hui.

 

Échos, travaux in situ, de Daniel Buren, est en effet plus une installation (voire deux) qu’une exposition.

 Elle divise la gallerie 3 (la plus haute du Musée) en deux parties, l’une « La Ville empruntée, multipliée et fragmentée : travail in situ » devait à l’origine être la seule à s’installer dans les murs.  Elle propose, par un jeu de miroirs, un jeu improbable avec la vue sur la Cathédrale de Metz.

Cathédrale, Buren, Travail in Situ
Vue de la Cathédrale de Metz, Daniel Buren, Travail in situ, Copyright C.P.-Metz

En entrant dans la salle, j’ai eu l’impression de me faire engloutir dans l’espace tant c’était surprenant ! Il faut dire que très rapidement on ne sait plus du tout où donner de la tête entre reflets et vraie baie vitrée…

Visite de l'expo Buren au CPM

 La deuxième partie de l’exposition, « Les cabanes éclatées imbriquées, travail in situ » est vrai lieu de jeux ! Je n’en ai pas pris de photos car j’étais complétement décontenancée par l’imbriquement des « cabanes » aux couleurs pétantes. Les rares photos de l’ensemble sont finalement prises sur l’écran de « surveillance » qui permet d’observer en temps réel les gens se perdre et se chercher dans ce curieux ensemble (compte Flickr de Marc Feldmann).

On déambulle ainsi dans la création elle-même, chaque cabane étant d’une couleur différente. Nous étions aussi plusieurs à y faire des parties de cache-cache colorées !

Afin de cloturer cet article, je vous invite à regarder cette vidéo où Daniel Buren nous explique lui-même ses « Travaux in situ« . Il le fait à merveille, ce pourquoi je n’ai pas insisté sur les détails de ces installations. 🙂


Interview de Daniel Buren – Echos, travaux in… par centrepompidou

Je conseille donc à tous les Messins, mais aussi à tous ceux qui auront l’occasion de s’y rendre, d’aller jeter un oeil à Échos, de Daniel Buren. La visite peut se faire assez rapidement par ailleurs. Mais dépéchez-vous, il vous reste moins d’un mois…

 

 

Informations pratiques:

Quand :

Jusqu’au 9 septembre 2011 uniquement !

Lieu :

Centre Pompidou – Metz, 1 parvis des Droits de l’Homme, 57020 Metz

A l’arrière de la gare

Horaires :

  • De 11h à 18h les lundi et mercredi,
  • De 10h à 18h les dimanche,
  • De 11h à 20h les jeudi et vendredi,
  • De 10h à 20 h les samedi.
  • Fermeture hebdomadaire le mardi

Tarifs :

7 €, gratuité pour les moins de 26 ans, handicapés, demandeurs d’emplois… (Liste complète des gratuités disponible ici).

Laisser un commentaire