Mois : août 2011

Un premier départ en Corée : le programme « Feeling Korea »

La première occasion que j’ai eu, l’année dernière, de partir en Corée, m’a été offert par le biais de mon école, l’IMAC, et mon université, Paris-Est Marne-la-Vallée.

Un jour, le directeur de notre école entre dans la salle, et nous annonce, comme ça, qu’il serait possible pour un nombre restreint d’étudiants de se rendre pour un voyage de deux semaines en Corée du Sud. Tout là-bas y serait offert par l’université d’accueil, la Chonbuk National University, et, sur entretien, certains heureux auraient la chance de se voir leur billet d’avion offert par l’université francilienne.

Un voyage, loin. Une découverte d’un autre pays, d’une autre manière de vivre, en immersion, sans passer par la case « hôtel » et « touriste ». Le rêve, pour moi qui n’en avait plus eu l’occasion depuis mon voyage au Japon en 2007.

Evidemment, j’ai tout de suite souhaité postuler, mais j’avais que peu d’espoirs. Comment se retrouver parmi les happy few de l’université ?

Qu’importe. Je tentais ma chance tout de même : lettre de motivation et relevé de notes.

Avec succès pour cette première étape, je fus invitée à passer un oral devant un jury composé de membres des universités, française et coréenne. Là, j’avoue que mes entrainements aux oraux pour les concours aux écoles de commerce me furent d’une précieuse aide ! La politesse et la contenance.

Il fallait désormais attendre…jusqu’au mail :

Mademoiselle, Monsieur,

Nous sommes heureux de vous informer que vous faites partie des 5
lauréauts du programme « Feeling Korea ». Le départ est prévu pour le 7
août (_date estimative_) pour un retour le 22 août. Une réunion
d’information aura lieu fin juin, pendant laquelle vous aurez la
possibilité d’obtenir plus de détailles sur l’organisation du voyage.

Je vous prie de confirmer votre participation avant jeudi *17/06/2010*
et en cas de désistement de nous en avertir le plus tôt possible.

En tant que modalités de paiement de frais de transport, vous aurez une
bourse de voyage égale au prix du billet, *remboursable en cas de non
départ*. Afin de pouvoir faire le versement de la bourse, je vous prie
de nous faire parvenir le plus vite possible un relevé d’identité
bancaire (RIB).
L’Université de Chonbuk essaye de négocier les prix de billets d’avion
afin d’obtenir un tarif préférentiel, par la suite il serait bien
d’acheter tous les tickets à la fois.

Je vous rappelle qu’il est impératif d’avoir un passeport en cours de
validité, avec une date d’expiration d’au moins 6 mois après la date de
retour. De plus, les ressortissants non Français doivent se mettre en
relation avec le Service des Relations Internationales, afin de voir
quelles sont les démarches à suivre pour obtenir le visa.

Je vous prie d’agréer, Mademoiselle, Monsieur, l’expression de nos
sincères salutations.

J’étais acceptée ! et je faisais de sucroît parmi des cinq choisis pour bénéficier de la bourse.

 

Mais quel est donc ce programme …?

Il s’agit d’un programme de l’université de Chonbuk (désormais disponible en Français!), à Jeonju, en Corée du Sud. Il a pour but de promouvoir et de faire découvrir la culture coréenne à des membres d’autres pays, principalement japonais, et avant nous, jamais français.

Il se déroule sur deux semaines, offrant chaque matin cours de Coréen et chaque après-midi une autre découverte. (cf la page de présentation du programme).

Avant mon départ, qui devrait se faire début-mi-septembre, j’essaierai de vous offrir un aperçu de ce que nous avons pu vivre dans ce pays accueillant et étrange à la fois, avec toute la chance que nous avons eu d’être si bien accueuillis.

Bienvenue sur 설탕

Bonjour,

Avant de démarrer, voici un petit « pitch » explicatif quant au pourquoi du comment d’un second blog.

Comme vous le savez peut-être, à partir du mois prochain je partirai en Corée du Sud afin d’y effectuer un semestre scolaire. Afin de ne pas tout mélanger ainsi que pour garder une trace personnelle comme un carnet de voyage, j’ai donc décidé d’ouvrir ce blog.

Ayant participé l’année dernière au programme « Feeling Korea » de l’université de Chonbuk, je souhaiterais si le temps me le permet commencer par remplir ce blog d’un petit compte-rendu de ce voyage préliminaire à mon futur départ. Nous verrons ce que le temps nous permet 🙂

 

En attendant, une petite explication concernant le titre du blog : 설탕, à prononcer « Seoltang » veut dire « Sucre », tout simplement.

 

Voici donc le blog de mon aventure en Corée du Sud… bienvenue !

Site coup de coeur du moment : à la recherche du nouveau produit Lush – secret.lush.co.uk

Aujourd’hui je signale un petit coup de coeur, l’opération du moment qui me plait, et c’est l’annonce ou plutôt l’énigme du prochain produit Lush.

Si vous ne connaissez pas cette marque de produits de bains et de beautés éthico-bio-faits-mains-frais que j’adore, je vous invite à aller faire un petit tour ici, sur le site officiel de Lush France, où est expliqué la mentalité de la marque ainsi que les produits disponibles.

Ce n’est pas tant pour cet aspect éthique que j’adhère à cette marque que par, bien sûr, la super qualité des produits mais aussi et surtout leurs opérations qu’elles soient non-commerciales ou marketing, comme c’est le cas de celle dont je vais parler aujourd’hui.

Depuis le début de la semaine, sur le compte Twitter (anglais) de la marque, on parle de l’annonce prochaine d’un nouveau produit. Mais ce qui a suivi n’était pas l’annonce elle-même, mais un lien, ce lien : http://secret.lush.co.uk/

J’adore cette déconstruction du site, l’effet de code, c’est super réalisé et je vous enjoins à aller y jeter un oeil 🙂

Chaque jour, un nouvel indice quant à ce « secret » y fera son apparition. Let’s wait and see !

Exposition Centre Pompidou – Metz : Daniel Buren, Échos, travaux in situ

Ouvert il y a maintenant un an et trois mois, le Centre Pompidou – Metz, après avoir conservé en son sein la merveilleuse mais écrasante exposition « Chef d’oeuvres ? », nous propose désormais le mode de fonctionnement qui sera désormais le sien : une ou plusieurs expositions ou installations s’articulant dans les trois galleries et la nef. Tout est ainsi rendu possible, de l’exposition majeure à l’hommage sur un ou plusieurs étage, dans des espaces complétement modulables et ainsi à chaque fois différents.

Si l’utilisation de cet espace, justement, est justement faite de manière curieuse et intelligente dans « Rêves de chefs-d’oeuvre », dernier écho à l’exposition inaugurale, opposant Musée et oeuvres grâce à un jeu de parois, c’est plutôt de la troisième gallerie et de l’installation de Daniel Buren dont je parlerai aujourd’hui.

 

Échos, travaux in situ, de Daniel Buren, est en effet plus une installation (voire deux) qu’une exposition.

 Elle divise la gallerie 3 (la plus haute du Musée) en deux parties, l’une « La Ville empruntée, multipliée et fragmentée : travail in situ » devait à l’origine être la seule à s’installer dans les murs.  Elle propose, par un jeu de miroirs, un jeu improbable avec la vue sur la Cathédrale de Metz.

Cathédrale, Buren, Travail in Situ
Vue de la Cathédrale de Metz, Daniel Buren, Travail in situ, Copyright C.P.-Metz

En entrant dans la salle, j’ai eu l’impression de me faire engloutir dans l’espace tant c’était surprenant ! Il faut dire que très rapidement on ne sait plus du tout où donner de la tête entre reflets et vraie baie vitrée…

Visite de l'expo Buren au CPM

 La deuxième partie de l’exposition, « Les cabanes éclatées imbriquées, travail in situ » est vrai lieu de jeux ! Je n’en ai pas pris de photos car j’étais complétement décontenancée par l’imbriquement des « cabanes » aux couleurs pétantes. Les rares photos de l’ensemble sont finalement prises sur l’écran de « surveillance » qui permet d’observer en temps réel les gens se perdre et se chercher dans ce curieux ensemble (compte Flickr de Marc Feldmann).

On déambulle ainsi dans la création elle-même, chaque cabane étant d’une couleur différente. Nous étions aussi plusieurs à y faire des parties de cache-cache colorées !

Afin de cloturer cet article, je vous invite à regarder cette vidéo où Daniel Buren nous explique lui-même ses « Travaux in situ« . Il le fait à merveille, ce pourquoi je n’ai pas insisté sur les détails de ces installations. 🙂


Interview de Daniel Buren – Echos, travaux in… par centrepompidou

Je conseille donc à tous les Messins, mais aussi à tous ceux qui auront l’occasion de s’y rendre, d’aller jeter un oeil à Échos, de Daniel Buren. La visite peut se faire assez rapidement par ailleurs. Mais dépéchez-vous, il vous reste moins d’un mois…

 

 

Informations pratiques:

Quand :

Jusqu’au 9 septembre 2011 uniquement !

Lieu :

Centre Pompidou – Metz, 1 parvis des Droits de l’Homme, 57020 Metz

A l’arrière de la gare

Horaires :

  • De 11h à 18h les lundi et mercredi,
  • De 10h à 18h les dimanche,
  • De 11h à 20h les jeudi et vendredi,
  • De 10h à 20 h les samedi.
  • Fermeture hebdomadaire le mardi

Tarifs :

7 €, gratuité pour les moins de 26 ans, handicapés, demandeurs d’emplois… (Liste complète des gratuités disponible ici).