La prépa est une prison dont les barreaux sont composés de notre seule raison,

Quoi d’autre pourrait nous y installer ?

La pression monte, le coeur se serre, les mots se bloquent.

Ne plus rien tolérer, jusqu’à ne plus se tolérer soi-même…

Ne plus avoir de temps et pourtant s’ennuyer,

N’avoir plus pour seules muses que la Patience et la Résignation.

La Résignation…

Maîtresse cruelle et pourtant seule salvatrice,

Ne m’oublie pas.

Laisser un commentaire