Non non je ne l’invente pas.

Non satisfait que nous soyons déjà des autistes privés de vie sociale ressemblant à quelque chose, GDLT s’est dit qu’être pouilleux nous siérait à la perfection.

À maintenant dix-neuf ans, je me sens quelque peu rabaissée de devoir retourner à la pharmacie pour demander une lotion Marie Rose…

1 Comment on Il faut le voir pour le croire

Laisser un commentaire