Habiter à Metz a drôlement du bon quand même :

J’arrêterai jamais de fêter la St Nicolas, même à l’autre bout du monde ^^

Comme les chansons parlent mieux, ici la Légende de Saint Nicolas, la chanson que tous les écoliers lorrains ont pu (et dû) apprendre tous les ans à la petite école. Et la version mp3 si vous voulez l’apprendre étant des ignares non-lorrains en repentir, ou si vous voulez la réviser, étant Lorrains oublieux, ou juste kiffer si vous voulez kiffer.

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Tant sont allés, tant sont venus
Que vers le soir se sont perdus
Ils sont allés chez le boucher
Boucher, voudrais-tu nous loger ?

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Ils n’étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués
Les a coupés en p’tits morceaux
Mis au saloir comme pourceaux

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Saint Nicolas au bout d’sept ans
Vint à passer dedans ce champ
Alla frapper chez le boucher
Boucher, voudrais-tu me loger ?

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Entrez, entrez Saint Nicolas
Il y a de la place, il n’en manque pas
Il n’était pas sitôt entré
Qu’il a demandé à souper

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Du p’tit salé, je veux avoir
Qu’il y a sept ans qu’est dans le saloir
Quand le boucher entendit ça
Hors de la porte il s’enfuya

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Boucher, boucher, ne t’enfuis pas
Repens-toi, Dieu te pardonnera
Saint Nicolas alla s’asseoir
Dessus le bord de ce saloir

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Petits enfants qui dormez là
Je suis le grand Saint Nicolas
Et le Saint étendant trois doigts
Les petits se lèvent tous les trois

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Le premier dit «j’ai bien dormi»
Le second dit «Et moi aussi»
Et le troisième répondit «Je me croyais au Paradis»

Alors voilà, depuis, en Lorraine (et pas qu’ici, d’ailleurs), le Saint Nicolas est devenu Patron des Écoliers (et de la Lorraine en fait). Chaque année le 6 décembre il rend visite à ces derniers, donnant traditionnellement du pain d’épice aux bons élèves, accompagné de son âne (pour lequel on est prié de laisser une carotte à l’entrée la veille au soir) et du Père Fouettard, qui serait le boucher que le Saint aurait prié pour son repentir de l’accompagner afin quant à lui de punir les mauvais élèves, pour leur donner des coups de triques (je ne l’invente pas).

Saint Nicolas étant un évêque, ses attributs sont ceux de ces derniers, la crosse, la mitre, etc. Je ne sais pas du tout pourquoi mais je l’ai toujours colorié en violet, il faudrait que je me fasse psychanalyser à ce propos sans doute.

En parlant de ça, j’irais bien rechercher mes vieux coloriages et dessins, il doit y avoir de quoi rigoler un peu…

Pour les détails sur Saint Nicolas, je vous laisse vous débrouiller avec Wikipédia (because if Wikipedia says it, it must be true) moi je me contente de la légende propre à mon enfance.

1 Comment on La Saint Nicolas

Laisser un commentaire