Mois : août 2008

Des légumes.

Oui, des légumes, et puis des bloups aussi.

Enfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin! diront certains.

Et pas à tort (tort avec un T à la fin et non un D hein), car si il m’a fallu une journée complète pour les faire (les bloups sont certainement les créas qui m’auront pris le plus de temps à la réalisation depuis que j’ai commencé la fimo), le vernissage 30min (alors je ne vous raconte pas la galère sans polystirène … J’aurais dû prendre une photo tellement c’était joyeux, des ptits bouts de ruban adhésif sur mon bureau avec de la ficelle qui tient le tout… Oui on se représente pas très bien je sais), mais après… Et bien ça a trainé deux semaines sur mon bureau…

Je sais, c’est mal. Surtout qu’il ne m’a fallu que 5min pour tout monter ensuite (c-à-d hier soir).

C’est mal…

Donc voilà ce que ça donne :

Donc au total une paire de boucle d’oreilles légumes (je ne précise pas plus, je sens qu’un certain râleur se ferait un plaisir de me corriger autrement^^), un collier légume et un collier bloups + un porte-clefs bloups. Comme toujours les photos sont de mauvaise qualité, mais vous finirez par vous y faire… Je suis plus fière du résultat, même s’il manque à l’appel une paire de boucle d’oreilles donc un morceau s’est détaché (snif). Oui il faut savoir que je fais tout à la fimo (et je ne peins rien, donc) ce qui ne facilite pas forcément les choses (surtout le noir sur blanc ah ah ah…).

Ça me plait pas mal, peut-être de nouvelles créas de ce genre «bientôt», donc. (je mets des guillemets parce que vu le temps que ça prend de faire un bloups…)

Voilà voilà 🙂

De retour (à long terme)

Ça y est me voilà rentrée de mes différentes escapades un peu partout.

Finalement, pour moi qui croyais ne rien faire ou presque des vacances, et bien j’ai pas mal couru (comme vous avez pu le constater). Encore une fois le temps est passé bien vite, et me voilà déjà en face de la rentrée (le 2 septembre…).

Une rentrée que je n’attends pas particulierement, et qui est (comme toutes les rentrées pour moi, il faut le savoir) plutôt flippante.

Mais pas forcément flippante comme les autres rentrées. Parce que cette année est, en plus d’être dotée de sa dose de stress habituel (vais-je y arriver etc etc), une année charnière, et j’en ai bien conscience.

Certainement ma dernière année sur Metz, et bien que je râle souvent sur cette ville, elle n’en est pas moins agréable, et elle est mon «terroir» depuis ma naissance (19 années tout de même à arpenter ses rues). Enfin je parle là d’une globalité, parler de Metz c’est pour moi parler de mon village, parler de mon collège, de mon lycée, de mes amis.

Evidemment et fort heureusement, ce dernier point est moins important qu’il aurait pu l’être. Depuis le temps que je me balade sur la toile, j’ai pu rencontrer des personnes toutes différentes, de divers horizons. Et contrairement aux a priori, je pense pouvoir leur faire confiance, du moins à a majorité. Pour en avoir rencontré dernierement un grand nombre (ma première fois à vrai dire ! jusqu’alors je n’en avais rencontrée que peu, et jamais en me déplaçant moi-même) je m’en sens «plus forte».

Plus forte car moins dépendante d’une seule catégorie de personnes, celle que je côtoie quotidiennement. Celle qui m’a parfois fait beaucoup souffrir.

Je sens que cet article va déraper en quelque chose de très sentimental voire même gnan. Vous êtes prévenus.

Si cette année constitue pour moi une grande peur (celle de l’échec, mais aussi celle du changement), je me sais aussi accompagnée par plusieurs personnes. Certaines que je connais depuis maintenant de longues années, mais aussi de récentes «découvertes» on ne peut plus positives.

Je sens que cette année va être encore plus difficile que l’année précédente, mais que cette-fois je ne tomberai pas dans le piège de ne pas avoir de «sortie de secours». Que j’aurai toujours un pied ailleurs. J’espère ! J’espère qu’on m’empechera de perdre espoir, d’oublier les volontés que j’ai et que je me sens pour une fois en capacité d’atteindre. J’espère qu’on m’engueulera quand je serai sur le point de tout lâcher (et je sais que ça arrivera). Et qu’on m’encouragera un peu, aussi.

Mais cette fin d’année scolaire et cet été m’ont prouvée que finalement, tout ne tient qu’à peu de choses. Alors je ne vais pas trop faire de paris quant à l’année prochaine…

Bref.

Time will tell.

J’essaierai de faire des articles sur Disney et sur la GC 2008 mais vous me connaissez alors… on verra !